Vous avez envie de vous mettre à la motoneige cet hiver, mais ne savez pas quels critères considérer avant d’acheter un modèle usagé? – Blogue LesPAC

Vous avez envie de vous mettre à la motoneige cet hiver, mais ne savez pas quels critères considérer avant d’acheter un modèle usagé?

Vous avez envie de vous mettre à la motoneige cet hiver, mais ne savez pas quels critères considérer avant d’acheter un modèle usagé? Voici les conseils de Daniel Beaudette, passionné de motoneige depuis 30 ans et président du Club de motoneige Harfang de l’Estrie.

« Choisir une motoneige usagée, c’est comme acheter une voiture ou un véhicule de loisir. La meilleure motoneige sera celle qui répondra le mieux à vos besoins et vos envies » de dire M. Beaudette.

Voulez-vous faire du hors-piste (montagne, neige folle, etc.)? Ou plutôt vous promener dans les sentiers balisés? Les deux? Serez-vous seul sur votre motoneige ou accompagné? Êtes-vous du genre à vouloir partir en solo ou en groupe?

Commencez par vous poser toutes ces questions avant de commencer vos recherches sur LesPAC

Est-ce que l’année est importante?

« Non pas nécessairement puisque de façon générale, les motoneiges usagées ont pour la plupart du temps fait l’objet d’un bon entretien puisque les propriétaires n’ont pas envie de rester pris dans les bois » d’expliquer M. Beaudette qui suggère de regarder l’état de la carrosserie, du siège, du pare-brise, et des miroirs. S’ils sont en bon état, c’est déjà bon signe.

Comme les motoneiges sont de nos jours faites en fibre de verre et plastique, elles ne rouillent pas.

Et le kilométrage?

C’est n’est pas un critère très important, mais si vous pouvez mettre la main sur une motoneige récente, allez-y puisqu’elles sont plus performantes et consomment moins d’essence.

« Le moteur 850 de Bombardier, sorti l’an dernier, est impressionnant à ce chapitre. Seul bémol, c’est un moteur 2 temps qui nécessite un mélange d’huile et d’essence, et qui par conséquent, dégage une odeur d’essence à l’utilisation, contrairement aux moteurs 4 temps » de dire Daniel Beaudette.

La motoneige de sentier en solo ou touring en duo

Conçue pour les randonnées sur sentiers balisés, la motoneige de sentier offre une conduite sportive en solo seulement. Certains modèles permettent l’ajout d’un siège amovible à l’arrière, mais le confort laisse à désirer.

« Si vous préférez faire de la motoneige à deux, optez pour une motoneige dite de “tourisme ou touring”. Les modèles offrant sièges chauffants et poignées chauffantes, tant pour le passager que pour le conducteur, sont super intéressants. La suspension est aussi très absorbante pour un confort supérieur » affirme Daniel Beaudette.

Exemples pour la catégorie « Sentier » :  Arctic Cat ZR 5000 LXR, Yamaha SR Viper R-TX DX, Polaris 600 Indy SP, Renegade de BRP (hybride)

Exemples pour la catégorie « Touring » : Pantera 7000 XT Limited de Arctic Cat, Yamaha RS Venture, Polaris 800 Switchback Adventure, Grand Touring de Bombardier

La motoneige hors-piste (montagne et neige profonde)

Conçue pour affronter les montagnes les plus escarpées et les terrains enneigés, la motoneige hors-piste est pourvue d’une chenille de 141 à 174 pouces aux saillies profondes pour une traction maximale. Ultra légère et puissante, elle possède une colonne de direction plus longue pour faciliter le pilotage debout.

Exemples pour la catégorie « Hors-piste » : Summit X 850 de Bombardier, M 8000 de Arctic Cat, Sidewinder M-TX de Yamaha, PRO-RMK de Polaris

Au chapitre des autres types de motoneiges, il y a la motoneige hybride conçue tant pour les promenades sur sentiers balisés que le hors-piste. Il y a aussi la motoneige de performance pour pilotes aguerris qui passe de 0 à 100 km/h en 4 secondes et finalement la motoneige utilitaire (fins professionnelles). Équipée d’une chenille longue et large ainsi que de skis plus imposants ; elle se débrouille fort bien dans la neige profonde à basse vitesse.

Bon magasinage sur LesPAC !

Leave a Reply