Quels achats de seconde main mettre en commun avec ses voisins ? – Blogue LesPAC

Quels achats de seconde main mettre en commun avec ses voisins ?

frais_voisins

Besoin d’une brouette le temps d’un week-end pour aménager vos platebandes ? Ou d’une souffleuse pour déneiger votre entrée de cour les jours de tempêtes ? Ces objets que l’on utilise à l’occasion peuvent facilement être achetés en commun ou simplement partagés entre voisins en échange d’autres biens ou services.

Avant de dépenser une centaine de dollars pour vous procurer un poêle à raclette ou une perceuse, pourquoi ne pas demander à votre voisin s’il peut vous dépanner ?

Les temps ne sont plus à la consommation à outrance et nous découvrons que certains objets, comme des outils ou petits appareils électroménagers notamment, peuvent facilement être partagés ou achetés par un groupe de voisins qui en profitent chacun à leur tour.

Voici des objets qui peuvent facilement être partagés entre voisins pour réduire les coûts :

Certains partagent même une voiture avec leurs voisins. Chacun paie sa moitié du prêt, les assurances et le coût de l’immatriculation. Un des voisins est désigné conducteur principal et les autres conducteurs occasionnels. Pour que cela fonctionne, il faut bien évidemment ne pas avoir besoin d’une voiture tous les jours.

Il est aussi possible de partager son accès WI-FI (Internet) avec ses voisins en se procurant un routeur sans-fil et en donnant la clé de sécurité. Il ne reste qu’à partager les frais mensuels et s’assurer que les données sont équitablement partagées.

Pour éviter le gaspillage, il peut aussi être intéressant de partager un repas avec des voisins. Il vous reste des légumes qui sont sur le point d’expirer ? Faites une sauce végétarienne et offrez le souper spaghetti. En retour, vos voisins feront de même. Même chose pour les légumes qui poussent en trop dans le potager. Offrez-les au voisinage. Vous recevrez autre chose en retour à un moment ou à un autre.

Mutualiser les objets

Partager certains objets pour réduire les frais, c’est dans l’air du temps. Il faut juste y penser et en parler avec nos voisins avec qui il est souvent profitable de tisser des alliances. Un bon voisin, c’est toujours pratique en cas d’urgence ou lorsqu’on part en voyages et que l’on a besoin de quelqu’un pour arroser les plantes ou nourrir le chat.

En apprenant à partager et à échanger, non seulement vous économiserez, mais vous serez plus riche d’amis sur qui compter et avec qui passer de bons moments, qui sait ?

Bon magasinage et bon partage !

Leave a Reply